NON AU GAZ DE SCHISTE 65 : Pétition contre l’exploration d’hydrocarbures, permis en cours

Publié le par Front de Gauche 65

Contre l’exploration d’hydrocarbures dans notre région et pour l’annulation du permis de Saint Griède.

Sont concernées par ce permis 32 communes du Gers, 6 communes des Pyrénées Atlantiques (Bétrac, Corbère-Abères, Lasserre, Moncaup, Montpezat, Séméacq-Blachon) et 9 communes des Hautes-Pyrénées (Caussade-rivière, Estirac, Hagedet, Lascazères, Madiran, Maubourguet, Sombrun, Soublecause et Villefranque)

Ces explorations sont effectuées par la méthode de réflexion/vibrosismique qui permet de visualiser les structures géologiques en profondeur grâce à l'analyse des échos d'ondes sismiques. Elles sont destinées à repérer les emplacements de « pièges à pétrole » afin de définir de futures recherches d’hydrocarbures par forages. Les ondes émises à partir des camions vibrateurs présentent des risques pour l’environnement, les constructions. Les activités économiques et en particulier agricoles et touristiques peuvent être perturbées par l’emprise de ces travaux et la circulation des véhicules.

                                             Où en sommes-nous aujourd’hui ?

Le nouveau gouvernement indique refuser tout nouveau permis de recherche d’hydrocarbures mais ne donne pas d’indication sur les permis en cours, ce qui est le cas de celui de Saint-Griède attribué en 2008 à la société australienne Gas2Grid !

Dans le cadre de la mondialisation et des accords de libre échange, si nous laissons faire, la signature des traités transatlantiques (TAFTA, CETA) consacrera l’exploitation des gaz de schiste et pourrait remettre en cause la loi de juillet 2011 qui interdit la fragmentation hydraulique en France.

Dans ce contexte, nous demandons :

  • Le refus de toutes les demandes de permis de recherche d’hydrocarbures, de leur renouvellement et de leur mutation mais aussi l’abrogation de tous les permis en cours dont celui qui concerne notre territoire, le permis de Saint-Griède.
  • Une réforme du code minier incluant l’interdiction de toute expérimentation, exploration et exploitation des hydrocarbures non conventionnels, quelle que soit la technique utilisée.

et plus largement :

  • Un véritable engagement vers la transition énergétique fondée sur la sobriété, l’efficacité et les énergies renouvelables, conformément aux engagements pris par les états lors de la COP21 pour limiter le réchauffement climatique qui menace les écosystèmes et la biodiversité.

Publié dans Infos luttes 65

Commenter cet article